C’est d’une part un mot clé qui rappelle un état d’esprit, d’autre part il nous permet de résumer une liste de techniques précises notamment agricoles ( non labour, buttes, mulchage, cultures associées, zonage, plurifonctionnalités, minimiser les intrants..).On se sert de ce terme aussi comme référence à une source d’inspiration à travers les écrits connus dans ce domaine, principes fondateurs d'un projet collectif ; enfin et surtout en référence à une culture sociale que l’on réinvente et se ré approprie dans un sens plus large.

Mais innover, réinventer, et faire des expériences techniques et culturelles conduit parfois à des erreurs de choix ou des malfaçons, ainsi qu’à des changements de cap liés à l’adaptabilité laquelle est ici un moyen mais aussi une fin. Cela peut laisser une impression de chaos ou de manque de planification au visiteur critique.

Un état d’esprit :

Les choix sont faits en ayant toujours conscience de l’impact sur l’environnement, à plusieurs niveaux : immédiat comme le cadre de vie visuel, le voisinage, la biorégion et bien sûr la planète.

Les processus vivants, biologiques sont favorisés par rapport aux processus techniques, technologiques, puis ce sont les basses technicités qui sont privilégiées mais toujours dans le sens de l’autonomisation.